et si la Région Centre disparaissait ???

On avait parlé de 12 voici 14 régions nouvelles ...et un projet pour désenclaver leCentre en lui donnant accès à la mer -en lieu et place d'un TGV ?-....

Et si au lieu de cette aberration historique, on ne respectait pas les limites départementales ???

 

Jean-Paul Dufrègne (Allier), Jean-Jacques Lozach (Creuse), Jean-Pierre Saulnier (Cher) et Patrice Joly (Nièvre) co-signent une lettre ouverte à François Hollande, suite aux annonces faites par Manuel Valls  concernant la réforme territoriale, dans laquelle est envisagée la disparition des conseils départementaux. 

 
Les quatre présidents, initiateurs du manifeste des Nouvelles ruralités, critiquent la forme et le fond. Sur la forme, les quatre présidents font part d'un "sentiment de précipitation et d'absence de vision globale d'un organisation cible. [...] Pour être une réussite, la réforme territoriale doit être a minima dictée par une réflexion globale et sérieuse. [...] Or, pour l'heure, l'absence de méthodologie apparente donne le sentiment que cette vision d'avenir n'existe pas, et n'a donc pour objectif de mieux développer les territoires et la citoyenneté."
 
Sur le fond, la critique porte sur plusieurs points :
 
- Les services publics. "En ce qui concerne les départements, la question du Service public se pose. Mais personne n'en parle ! L'annonce de leur suppression s'affranchit purement et simplement de la question du niveau de réponse aux populations et de leur accompagnement. Aucune visibilité n'est donnée sur le transfert de compétences actuelles, vers qui et avec quels moyens. [...] Les Conseil généraux assurent avant tout un service proximité encore essentiel pour les habitants".
 
- La mise en oeuvre des politiques. "Si nous sommes favorables à une montée en puissance de l'intercommunalité, [...] vous ne pouvez ignorer que bon nombre d'entre elles à l'heure actuelle sont dans l'incapacité évidente d'assumer de nouvelles missions. [...] On peut aussi évoquer la capacité des départements aujourd'hui à fédérer un véritable pôle d'ingénierie technique et stratégique au service des collectivités.. [...] Qui demain pourra assurer ce conseil indispensable aux territoires ?"
 
- La citoyenneté. "L'échelle du département semble pouvoir être la solution pour assurer une représentation politique de la ruralité qui ne soit pas réduite à peau de chagrin. Ceci d'autant plus que le seul territoire dont les Français ne sortent quasiment jamais, c'est le département. Pour 75 % des cas, ils y habitent et y travaillent. En participant à la vie quotidienne des habitants, la représentation politique départementale a encore du sens."
 
- La proximité. "L'effet cumulatif et simultané d'un agrandissement des régions et d'une disparition des départements constitue un signal négatif en direction des populations qui aspirent aujourd'hui à une prise en compte du "local" qui constitue leur cadre de vie immédiat. [...] Le sentiment de relégation parfois ressenti par les citoyens des territoires ruraux risque de se trouver fortement exacerbé et amplifié par la réforme telle qu'elle est envisagée aujourd'hui. L'éloignement progressif du service public amplifiera encore ce sentiment de relégation qui a en partie abouti aux résultats des suffrages électoraux de ce début d'année 2014."
 
Les quatre territoires appellent le Président de la République  à intégrer ces réflexions avant de "se prononcer radicalement sur les contours d'une réforme qui, vous le savez, n'a pas de socle démocratique. Laissons-nous du temps pour envisager la possibilité de différencier les approches et les organisations selon la réalité des territoires. On ne peut appliquer des principes implacables qui sanctionnent, jugent et arbitrent sur le seul argument économique, de surcroît non justifié."
 
Dans le même temps voici la lettre du Pdt F Bonneau qui se félicite ...
Pour ce qui concerne la nouvelle carte des régions et le nouveau découpage qui place notre future région sur les périmètres actuels des régions Centre, Poitou-Charentes et Limousin, je me dois de rappeler un certain nombre de positions que j’ai régulièrement affirmées ces dernières semaines.
- J’avais largement indiqué mon souhait que notre région ne soit pas démantelée. Sur ce point, et bien que ce n’était pas la position a priori de beaucoup de haut-fonctionnaires des Ministères concernés, j’ai été, comme d’autres présidents de région, entendu par le Président de la République.
- J’avais indiqué que dans une France organisée autour de 11 ou 12 régions d’environ 5 millions d’habitants, il était impératif que la Région Centre ne reste pas isolée. Je sais vous dire aujourd’hui que c’est un véritable combat que j’ai mené jusqu’aux derniers arbitrages rendus hier soir pour que notre région ne devienne pas la « plus petite de France », avec des perspectives de développement limitées.
- J’avais indiqué que l’avenir de la Région Centre devait se situer à l’Ouest dont nous connaissons tous le dynamisme qui ne se dément pas depuis 20 ans. A ce titre, la position de Poitou-Charentes nous ouvre de réelles perspectives qu’il nous faudra prendre à bras le corps.

Désormais, il convient que nous regardions ce qu’est le territoire de la nouvelle région dans laquelle nous évoluerons :

Tout d’abord, ayons en tête que c’est sur le périmètre des actuels régions Centre – Poitou Charentes et Limousin que se construit la nouvelle Communauté Universitaire et d’Enseignement qui nous permettra très prochainement de répondre aux appels à projets de recherche nationaux et européens. Nos universités d’Orléans et de Tours travaillent déjà avec celles de Poitiers, la Rochelle et Limoges. Leur travail devra encore s’amplifier.

Concernant l’armature urbaine, il convient de signaler que le nouvel espace régional bénéficie d’une réelle cohérence. Aucun aire urbaine « n’aspire » la région comme cela aurait été incontestablement le cas si nous avions fusionné avec Pays de la Loire et sa capitale Nantes. Le nouveau territoire garde un visage urbain humain avec les aires urbaines d’Orléans (421.000 habitants), Tours (480.000 habitants), Limoges (282.000 habitants), Poitiers (254.000 habitants) et la Rochelle (205.000 habitants).

Par ailleurs, ce sont désormais 6 pôles de compétitivité qui irrigueront notre territoire.

Quelques ratios permettront par ailleurs de situer l’enjeu de cette nouvel espace régional :
- 15ème région européenne pour le nombre d’emplois,
- 23ème région européenne pour l’emploi industriel
- 2ème région pour la part du territoire utilisée pour l’agriculture
- 11ème région européenne pour la population

Enfin, les départements de l’Indre, du Cher, de la Creuse de la Vienne et de la Haute-Vienne connaissent des problématiques agricoles et une ruralité qu’il sera important de prendre en compte.

A celles et ceux qui aujourd’hui peuvent émettre quelques doutes sur le nouvel espace régional, je veux dire que l’immobilisme nous aurait conduit à priver notre région de tout levier de développement dans une carte des régions de France profondément modifiée. Je veux dire aussi que je m’attacherai à faire vivre ce nouvel espace régional et tous ses territoires. Oui, il nous incombera d’innover pour que notre action puisse irriguer tous les départements qui composent désormais notre région. A celles et ceux qui s’interrogent sur la nouvelle capitale régionale, je veux dire qu’il est inenvisageable d’imaginer que notre premier acte soit la construction d’un nouvel hôtel de région. Il nous faudra trouver les voies et moyens de porter notre action en tout point du territoire, et non seulement de telle ou telle ville qui serait baptisée capitale régionale. J’engagerai à cet effet avec mes collègues Jean-Paul DENANOT et Jean-François MACAIRE des discussions dans les toutes prochaines heures.

Mes chers(es) collègues, comme vous le voyez, j’aborde cette nouvelle étape de notre histoire commune avec dynamisme, volontarisme et passion.

La route est tracée mais tout reste à faire désormais et je sais pouvoir compter sur vous pour que collectivement nous réussissions ce beau défi.

Avec mon amitié,

François Bonneau."

Écrire commentaire

Commentaires : 0

La Fête du Palais, promotion du Goût autour de la viande Charolaise

 

Voici une initiative sympathique autour de la Commune de Sancoins et de la SA des Grivelles

en attendant sauvons nos restaurants en allant y déjeuner, dîner...

 

La Fête du Palais, promotion du Goût autour de la viande Charolaise

 

Voici une initiative sympathique autour de la Commune de Sancoins et de la SA des Grivelles

en attendant sauvons nos restaurants en allant y déjeuner, dîner...